Poésie et effacement énonciatif

Résumé : Développant une conception de l’effacement énonciatif comme stratégie argumentative, l’article confirme la validité de l’approche énonciative pour des textes apparemment « sans locuteur ». Il montre, en étudiant trois recueils de poésie contemporaine (textes de Jean Grosjean, Marcel Migozzi et Lorand Gaspar), que cet effacement n’est jamais complet et qu’il fait sens par contraste avec des poèmes à la subjectivité plus marquée. La description précise de la subjectivité « résiduelle » dans ces poèmes qui frappent au premier abord par leur ton neutre et objectif est suivie d’une analyse des enjeux pragmatiques de cet effacement énonciatif tant au niveau de la construction du référent que de celle des relations entre scripteur et lecteur.
Type de document :
Article dans une revue
Semen - Revue de sémio-linguistique des textes et discours, Presses Universitaires de l'Université de Franche Comté (Pufc), 2007, Linguistique et poésie, http://semen.revues.org/
Liste complète des métadonnées

https://hal-univ-tln.archives-ouvertes.fr/hal-01142089
Contributeur : Michèle Monte <>
Soumis le : mardi 14 avril 2015 - 14:36:18
Dernière modification le : jeudi 17 mai 2018 - 13:32:01

Identifiants

  • HAL Id : hal-01142089, version 1

Collections

Citation

Michèle Monte. Poésie et effacement énonciatif. Semen - Revue de sémio-linguistique des textes et discours, Presses Universitaires de l'Université de Franche Comté (Pufc), 2007, Linguistique et poésie, http://semen.revues.org/. 〈hal-01142089〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

137