L’afflux transatlantique des Américains vers le « vieux continent », de 1830 à 1900

Résumé : Cet article invite à envisager la relation complexe entre les Européens et leurs cousins du Nouveau Monde, notamment à travers le tourisme. Dès le milieu du XIXe siècle, les progrès dans les moyens de transport font de l’Europe un lieu de prédilection pour le touriste américain. Entre 1830 et 1900, c’est plus particulièrement vers Paris que les jeunes bourgeois Américains (et quelques privilégiés de la classe moyenne), en quête de connaissances et d’apprentissage, affluent en masse. Ce voyage représente, pour cette nouvelle génération, l’opportunité unique d’acquérir une expérience personnelle et professionnelle, alors sans égale dans le Nouveau Monde. Ce groupe de jeunes immigrés américains joue un rôle majeur dans l’évolution du climat intellectuel et artistique de Paris, à la fin du XIXe siècle. C’est à cette même époque que la Côte d’Azur – Menton, Nice et Cannes surtout – devient une des destinations préférées des Américains durant les longs mois d’hiver. Les côtes françaises de la Méditerranée attirent de riches familles américaines qui réussissent à donner un nouvel essor à la French Riviera, comme ils la surnomment alors.
Document type :
Journal articles
Complete list of metadatas

https://hal-univ-tln.archives-ouvertes.fr/hal-01322612
Contributor : Cécile Ferran <>
Submitted on : Friday, May 27, 2016 - 12:54:21 PM
Last modification on : Thursday, May 17, 2018 - 1:32:01 PM

Links full text

Identifiers

Collections

Citation

Aurélie Dell'Olio. L’afflux transatlantique des Américains vers le « vieux continent », de 1830 à 1900. Babel : Littératures plurielles, La Garde : Faculté des lettres et sciences humaines - Université de Toulon et du Var, 2014, pp.181--197. ⟨10.4000/babel.3653⟩. ⟨hal-01322612⟩

Share

Metrics

Record views

119