L’enrôlement à rebours dans Les Tragiques d’Agrippa d’Aubigné

Résumé : De grand admirateur de Ronsard, d’Aubigné est passé à une intertextualité conflictuelle inscrite dans une logique de réhabilitation des Protestants dont ce Maître avait sali la réputation avec Le Discours des misères. Dans ses Tragiques, le contre-Ronsard produit des effets pragmatiques sur le lecteur via la force de séduction et de mobilisation du discours poétique qui joue des visées de la rhétorique et commande certaines subtilités énonciatives et argumentatives empruntées souvent à Ronsard lui-même. En faisant dialoguer Les Tragiques avec Le Discours, cet article analyse les outils rhétoriques usités par d’Aubigné pour enrôler aux dépens de Catherine de Médicis dont Ronsard s’est fait l’avocat poétique.
Type de document :
Article dans une revue
Babel : Littératures plurielles, La Garde : Faculté des lettres et sciences humaines - Université de Toulon et du Var, 2013, pp.221--238. 〈10.4000/babel.3535〉
Liste complète des métadonnées

https://hal-univ-tln.archives-ouvertes.fr/hal-01324893
Contributeur : Cécile Ferran <>
Soumis le : mercredi 1 juin 2016 - 15:48:56
Dernière modification le : jeudi 2 juin 2016 - 01:05:28

Lien texte intégral

Identifiants

Collections

Citation

Sangoul Ndong. L’enrôlement à rebours dans Les Tragiques d’Agrippa d’Aubigné. Babel : Littératures plurielles, La Garde : Faculté des lettres et sciences humaines - Université de Toulon et du Var, 2013, pp.221--238. 〈10.4000/babel.3535〉. 〈hal-01324893〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

71