L’héritage africain à travers le prisme américain

Résumé : La découverte d’une identité créole et d’une appartenance à l’aire caraïbe, cette faculté de se voir par le prisme de l’héritage endogène s’inscrit dans un long processus où tâtonnement et adoption des cultures imposées ou revisitées s’est souvent déployé comme le fil d’Ariane d’une construction identitaire et imaginaire. Cette construction qui s’est déclinée, d’abord, en un profond travail d’assimilation à l’Occident, que Chamoiseau désigne par « la ruine intérieure », à laquelle riposteront le mouvement de l’indigénisme de Price-Mars en Haïti, la Négritude de Césaire en Martinique mais également l’émergence plus récente du « manifeste créole » enrôlant les différents acteurs de cette présence au monde marque les différentes étapes d’un discours sur soi, d’un regard souvent faussé continuellement réinventé. Certes les auteurs de ces aires outre-atlantiques ont souvent mobilisé dans la trame de leurs œuvres une écriture de l’héritage multiple aussi bien linguistique que culturel. Ils ont enregistré de ce fait l’hybridation et l’éclatement de leur horizon littéraire qui s’origine irrémédiablement dans la violence de la rencontre.
Type de document :
Article dans une revue
Babel : Littératures plurielles, La Garde : Faculté des lettres et sciences humaines - Université de Toulon et du Var, 2013, pp.49--64. 〈10.4000/babel.3459〉
Liste complète des métadonnées

https://hal-univ-tln.archives-ouvertes.fr/hal-01324898
Contributeur : Cécile Ferran <>
Soumis le : mercredi 1 juin 2016 - 15:49:02
Dernière modification le : jeudi 15 mars 2018 - 16:56:04

Lien texte intégral

Identifiants

Collections

Citation

Lobna Mestaoui. L’héritage africain à travers le prisme américain. Babel : Littératures plurielles, La Garde : Faculté des lettres et sciences humaines - Université de Toulon et du Var, 2013, pp.49--64. 〈10.4000/babel.3459〉. 〈hal-01324898〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

54