Les « hauts états de la non-croyance » : « le langage de la religion » dans les essais de Montherlant (1925-1935)

Résumé : Montherlant, dans ses essais, pour exposer une morale qui n’a rien de chrétien, mais qui cherche des « motifs d’élévation », utilise « le langage de la religion » : lexique, allusions, citations. Montherlant a parfois regretté les ambiguïtés d’une telle pratique, mais il la cultive : les religions l’exaltent et surtout il a été éduqué dans le catholicisme ; il en retient les préceptes qui s’accordent avec ceux de la sagesse à l’antique dont il se réclame. Dans ses essais, il décrit « un bel exemplaire humain », qu’incarnent par ailleurs ses personnages de roman ou de théâtre : un passionné qui se concentre dans ce qui est pour lui l’essentiel, un athée animé d’une exigence quasi religieuse, un chercheur d’absolu qui demeure « humain au possible », car, comme le montre son commentaire d’une toile du Greco, il n’y a pas chez Montherlant de rupture entre « l’humain » et « le surhumain », mais un mouvement de l’un à l’autre.
Type de document :
Article dans une revue
Babel : Littératures plurielles, La Garde : Faculté des lettres et sciences humaines - Université de Toulon et du Var, 2013, pp.57--72. 〈10.4000/babel.3364〉
Liste complète des métadonnées

https://hal-univ-tln.archives-ouvertes.fr/hal-01324946
Contributeur : Cécile Ferran <>
Soumis le : mercredi 1 juin 2016 - 16:20:45
Dernière modification le : mercredi 20 juillet 2016 - 16:47:28

Identifiants

Collections

Citation

Jean-François Domenget. Les « hauts états de la non-croyance » : « le langage de la religion » dans les essais de Montherlant (1925-1935). Babel : Littératures plurielles, La Garde : Faculté des lettres et sciences humaines - Université de Toulon et du Var, 2013, pp.57--72. 〈10.4000/babel.3364〉. 〈hal-01324946〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

44