Écrire le personnage, dire l’humain : La Celestina (1499-1502) de rupture en rupture jusqu’aux confins de la modernité

Résumé : Née à l’instant du passage entre Moyen Âge et Modernité, La Celestina (1499-1502) de Fernando de Rojas épouse la dynamique de rupture au sein de laquelle elle voit le jour. Un examen des divers modes d’écriture du personnage, mais aussi des visages de l’humain qu’ils façonnent, permettra de saisir ce mouvement fait de ruptures et dissidences qui emporte La Celestina de la fin du Moyen Âge jusqu’à la dernière modernité.
Type de document :
Article dans une revue
Babel : Littératures plurielles, La Garde : Faculté des lettres et sciences humaines - Université de Toulon et du Var, 2012, pp.17--44. 〈10.4000/babel.2549〉
Liste complète des métadonnées

https://hal-univ-tln.archives-ouvertes.fr/hal-01325012
Contributeur : Cécile Ferran <>
Soumis le : mercredi 1 juin 2016 - 16:59:32
Dernière modification le : jeudi 17 mai 2018 - 13:32:01

Lien texte intégral

Identifiants

Collections

Citation

Odile Lasserre Dempure. Écrire le personnage, dire l’humain : La Celestina (1499-1502) de rupture en rupture jusqu’aux confins de la modernité. Babel : Littératures plurielles, La Garde : Faculté des lettres et sciences humaines - Université de Toulon et du Var, 2012, pp.17--44. 〈10.4000/babel.2549〉. 〈hal-01325012〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

54