Le naturalisme, arme de la rupture : Emilia Pardo Bazán et le conte rural

Résumé : Avec la publication de La cuestión palpitante, série d’articles avec lesquels elle introduisit le naturalisme en Espagne, Emilia Pardo Bazán fut très critiquée par ses contemporains. Cette rupture par rapport à la norme sociale, vers laquelle ni son statut ni son sexe n’auraient dû la mener, fut accompagnée d’une autre rupture : celle d’avec les conventions littéraires. En effet, dans de nombreux récits courts, le milieu rural est dépeint sans aucune idéalisation mais est au contraire le théâtre de nombreux crimes. Pour Emilia Pardo Bazán, la cruauté ne fut pas simplement un moyen de s’imposer dans un monde littéraire masculin mais aussi un formidable outil pour dénoncer l’ignorance, la cupidité d’une société viciée.
Type de document :
Article dans une revue
Babel : Littératures plurielles, La Garde : Faculté des lettres et sciences humaines - Université de Toulon et du Var, 2012, pp.119--131. 〈10.4000/babel.2508〉
Liste complète des métadonnées

https://hal-univ-tln.archives-ouvertes.fr/hal-01325014
Contributeur : Cécile Ferran <>
Soumis le : mercredi 1 juin 2016 - 16:59:35
Dernière modification le : jeudi 17 mai 2018 - 13:32:01

Lien texte intégral

Identifiants

Collections

Citation

Christian Boyer. Le naturalisme, arme de la rupture : Emilia Pardo Bazán et le conte rural. Babel : Littératures plurielles, La Garde : Faculté des lettres et sciences humaines - Université de Toulon et du Var, 2012, pp.119--131. 〈10.4000/babel.2508〉. 〈hal-01325014〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

80