King Lear, la folie folliante et la naissance du sujet moderne dans la littérature anglaise

Résumé : Le présent article a pour but de montrer que l’élaboration du personnage de fiction en tant qu’individu mû par des forces internes (désirs, volonté, etc.) plutôt qu’externes (contexte social, genre du texte) a commencé dans la littérature anglaise avec la figure du chevalier aliéné, qu’il soit réellement fou ou qu’il contrefasse la folie pour arriver à ses fins. C’est cette élaboration progressive qui prépare et rend possible l’apparition du personnage moderne, objet par excellence de la critique psychanalytique, dans le théâtre shakespearien. L’article prend comme exemple certains personnages de King Lear, pièce que Shakespeare place dans un Moyen Âge fantasmé à la limite des Âges Sombres, et montre qu’ils ont eu des prédécesseurs dans la littérature médiévale anglaise.
Type de document :
Article dans une revue
Babel : Littératures plurielles, La Garde : Faculté des lettres et sciences humaines - Université de Toulon et du Var, 2012, pp.259--279. 〈10.4000/babel.2045〉
Liste complète des métadonnées

https://hal-univ-tln.archives-ouvertes.fr/hal-01326611
Contributeur : Cécile Ferran <>
Soumis le : samedi 4 juin 2016 - 11:25:18
Dernière modification le : dimanche 5 juin 2016 - 01:03:46

Identifiants

Collections

Citation

Tatjana Silec. King Lear, la folie folliante et la naissance du sujet moderne dans la littérature anglaise. Babel : Littératures plurielles, La Garde : Faculté des lettres et sciences humaines - Université de Toulon et du Var, 2012, pp.259--279. 〈10.4000/babel.2045〉. 〈hal-01326611〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

51