Le « Modèle » : un support de création paradoxal en littérature

Résumé : Ce propos invite à envisager le statut et le rôle du concept de « Modèle » au sein de la création artistique, principalement littéraire. À la suite d’une étude sur le statut du modèle depuis l’Antiquité (avec ses premières acceptions, symboliques…) et au sein des premières œuvres canoniques, son rôle dans la littérature sera observé, focalisant sur sa qualité de facteur d’apprentissage, chez les écrivains notamment, ainsi que de facteur d’évolution des mouvements artistiques, permettant par là-même la création et le développement de toute histoire littéraire nationale. Puis, la problématique du modèle sera abordée au cœur de la littérature dite de second degré, c’est-à-dire au travers du champ des réécritures, où le statut du modèle est prépondérant, étant le point de départ de toute performance, quel que soit le type de réécriture. Biaisé par ce que H. R. Jauss a nommé « l’horizon d’attente », le modèle en « mimécriture » (terme introduit par Daniel Bilous pour nommer les réécritures en général) répond, quant à son choix, à divers critères de sélection dont il est intéressant de débattre.
Type de document :
Article dans une revue
Babel : Littératures plurielles, La Garde : Faculté des lettres et sciences humaines - Université de Toulon et du Var, 2012, pp.307--326. 〈10.4000/babel.2059〉
Liste complète des métadonnées

https://hal-univ-tln.archives-ouvertes.fr/hal-01326613
Contributeur : Cécile Ferran <>
Soumis le : samedi 4 juin 2016 - 11:25:21
Dernière modification le : jeudi 15 mars 2018 - 16:56:04

Lien texte intégral

Identifiants

Collections

Citation

Vladimir Schotter. Le « Modèle » : un support de création paradoxal en littérature. Babel : Littératures plurielles, La Garde : Faculté des lettres et sciences humaines - Université de Toulon et du Var, 2012, pp.307--326. 〈10.4000/babel.2059〉. 〈hal-01326613〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

58