De la declamation des louenges de follie. Une illustration de la réception de l’Éloge de la Folie en France en 1520

Résumé : La traduction de l’Éloge de la Folie de 1520 permet de mieux appréhender la réception du texte d’Érasme par ses contemporains, ainsi que sa nouveauté. Elle relève en réalité plutôt de l’adaptation. Le choix de couper l’œuvre en chapitres, comme la mise en page du livre, montrent la volonté de l’adaptateur de clarifier et de structurer l’éloge paradoxal pour un public certainement moins lettré que le lectorat habituel de l’humaniste hollandais. Plusieurs passages montrent à la fois les limites inhérentes à la langue française de cette époque, mais aussi celles du traducteur. Quand Érasme introduit à dessein de la confusion pour obliger son lecteur à faire un travail de discernement, à considérer la proximité de la sagesse et de la folie, le traducteur anonyme revient au contraire à une conception traditionnelle de la Folie qui doit beaucoup à la Nef des fous. Il distingue clairement, dans un effort didactique, la Folie/innocence et la Folie/péché. Le lecteur perd la liberté et le rôle qu’avait su lui inventer Érasme.
Type de document :
Article dans une revue
Babel : Littératures plurielles, La Garde : Faculté des lettres et sciences humaines - Université de Toulon et du Var, 2012, pp.171--195. 〈10.4000/babel.2031〉
Liste complète des métadonnées

https://hal-univ-tln.archives-ouvertes.fr/hal-01326614
Contributeur : Cécile Ferran <>
Soumis le : samedi 4 juin 2016 - 11:25:22
Dernière modification le : jeudi 22 mars 2018 - 23:26:06

Lien texte intégral

Identifiants

Collections

Citation

Blandine Perona. De la declamation des louenges de follie. Une illustration de la réception de l’Éloge de la Folie en France en 1520. Babel : Littératures plurielles, La Garde : Faculté des lettres et sciences humaines - Université de Toulon et du Var, 2012, pp.171--195. 〈10.4000/babel.2031〉. 〈hal-01326614〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

74