Bilinguisme oc ou oïl ?

Résumé : La langue d’oc, mise au ban de la culture française alors qu’elle a été une grande langue de culture héritée du « gallo-romain » méridional (langue des troubadours etc.) occupe aujourd’hui un statut particulier, que l’article s’attache à définir. La langue d’oïl a triomphé en France lorsque la langue d’oc paie l’héritage politique d’une longue répression. Le poète évoque son cas personnel, ses parents parlant le « patois » interdit à l’école. Pour lui, l’unilinguisme imposé pour l’unité de la nation a conduit à un appauvrissement de la langue, alors que les vertus du bilinguisme auraient dû dicter une autre politique à l’égard des langues régionales.
Type de document :
Article dans une revue
Babel : Littératures plurielles, La Garde : Faculté des lettres et sciences humaines - Université de Toulon et du Var, 2008, pp.107--111. 〈10.4000/babel.283〉
Liste complète des métadonnées

https://hal-univ-tln.archives-ouvertes.fr/hal-01327868
Contributeur : Cécile Ferran <>
Soumis le : mardi 7 juin 2016 - 11:04:07
Dernière modification le : mercredi 8 juin 2016 - 01:05:17

Identifiants

Collections

Citation

Serge Bec. Bilinguisme oc ou oïl ?. Babel : Littératures plurielles, La Garde : Faculté des lettres et sciences humaines - Université de Toulon et du Var, 2008, pp.107--111. 〈10.4000/babel.283〉. 〈hal-01327868〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

39