Du saccadé de l’expérimental à l’ampleur de la certitude, Andrea Moohead, poète de la plénitude

Résumé : L’auteur s’intéresse à l’évolution de la poésie en anglais d’Andrea Moorhead, avant tout poète du lieu (« a poet of place ») et de la nature, qui aime profondément le paysage du Massachussetts et y consacre beaucoup de ses vers et de ses poèmes en prose. Dans la nature changeante selon l’heure ou la saison, le poète trouve des correspondances avec les mouvements du cœur, si bien que l’un accompagne l’autre. Comme la neige et la lumière, toutes deux caractéristiques de « son » paysage, le parallélisme entre les émotions du poète et la nature revient comme fil conducteur principal tout au long de son parcours poétique.
Type de document :
Article dans une revue
Babel : Littératures plurielles, La Garde : Faculté des lettres et sciences humaines - Université de Toulon et du Var, 2008, pp.21--29. 〈10.4000/babel.265〉
Liste complète des métadonnées

https://hal-univ-tln.archives-ouvertes.fr/hal-01327871
Contributeur : Cécile Ferran <>
Soumis le : mardi 7 juin 2016 - 11:04:11
Dernière modification le : jeudi 15 mars 2018 - 16:56:04

Lien texte intégral

Identifiants

Collections

Citation

Delia Morris. Du saccadé de l’expérimental à l’ampleur de la certitude, Andrea Moohead, poète de la plénitude. Babel : Littératures plurielles, La Garde : Faculté des lettres et sciences humaines - Université de Toulon et du Var, 2008, pp.21--29. 〈10.4000/babel.265〉. 〈hal-01327871〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

52