Des textes dramatiques mis en recueil et des recueils dits “de théâtre”

Résumé : L’étude de plusieurs manuscrits médiévaux dits ‘de théâtre’ fait apparaître que la mise en recueil des textes au Moyen Âge est généralement sous-tendue par un projet édifiant. Tandis que l’ordonnancement des Mystères de la procession de Lille, conservés dans le ms. Guelf. 9 Blankenburg, témoigne du projet didactique et édifiant du maître d’œuvre du recueil, l’étude du ms. 57 de la Bibliothèque Municipale de Rodez, qui mêle le Mystère de l’Ascension de la Vierge à des textes non dramatiques, montre que le volume a été conçu comme un livre de méditation. Enfin, l’analyse du ms. Condé 616, qui ne contient que le Mystère de la Conception de Nostre Dame par parsonages, tend à démontrer que le travail de compilation qui est à l’origine de cette pièce peut être envisagé comme une forme particulière de mise en recueil propre à l’écriture dramatique.
Type de document :
Article dans une revue
Babel : Littératures plurielles, La Garde : Faculté des lettres et sciences humaines - Université de Toulon et du Var, 2007, pp.253--292. 〈10.4000/babel.710〉
Liste complète des métadonnées

https://hal-univ-tln.archives-ouvertes.fr/hal-01327944
Contributeur : Cécile Ferran <>
Soumis le : mardi 7 juin 2016 - 12:18:03
Dernière modification le : jeudi 17 mai 2018 - 13:32:01

Lien texte intégral

Identifiants

Collections

Citation

Aurélie Mazingue, Xavier Leroux. Des textes dramatiques mis en recueil et des recueils dits “de théâtre”. Babel : Littératures plurielles, La Garde : Faculté des lettres et sciences humaines - Université de Toulon et du Var, 2007, pp.253--292. 〈10.4000/babel.710〉. 〈hal-01327944〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

62