Qu’est-ce qu’une catastrophe pour un poète juif ?

Résumé : Toute analyse littéraire se concentrant uniquement sur la forme et le mode stylistique des lamentations hébraïques (qinot) mettra l’accent sur les conventions poétiques statiques et répétitives utilisées par les auteurs, du Moyen Âge au début de la période moderne. Pourtant, si l’on prête attention aux circonstances ayant servi de prétexte à l’écriture du qinot, on remarque un changement d’attitude progressif envers ce qui était considéré comme un événement funèbre, et donc digne d’être commémoré en vers. Jusqu’à ce que les Juifs italiens soient circonscrits dans des ghettos au XVIe siècle, les lamentations étaient habituellement provoquées par des catastrophes d’ordre politique (invasions étrangères, guerres, persécutions, expulsions). Au contraire, l’époque des ghettos fut dominée jusqu’à la fin du XVIIIe siècle par des complaintes commémorant des nouvelles du quotidien (l’effondrement du toit d’une synagogue, un feu, un tremblement de terre). Cet article propose des témoignages qui appuient ces observations, au moins en Italie, et suggère des pistes d’analyse pour expliquer ce changement d’attitude.
Document type :
Journal articles
Complete list of metadatas

https://hal-univ-tln.archives-ouvertes.fr/hal-01329045
Contributor : Cécile Ferran <>
Submitted on : Wednesday, June 8, 2016 - 4:23:04 PM
Last modification on : Thursday, March 15, 2018 - 4:56:04 PM

Links full text

Identifiers

Collections

Citation

Asher N. Salah. Qu’est-ce qu’une catastrophe pour un poète juif ?. Babel : Littératures plurielles, La Garde : Faculté des lettres et sciences humaines - Université de Toulon et du Var, 2005, pp.51--77. ⟨10.4000/babel.1019⟩. ⟨hal-01329045⟩

Share

Metrics

Record views

120