« Pausa si sotinet ne sonne ». Fous et folies dans Le Mystère de saint Vincent

Résumé : Dans Le Mystère de saint Vincent (Angers, 1471 et 1476 ?) tel qu’il nous est parvenu dans le ms. BnF, fr. 12538, les formes traditionnelles de la folie sont représentées de manière marginale et souvent allusive. L’étude du paradigme morphologique du mot folie dans la pièce permet cependant de définir trois formes de folie qui, au-delà du critère religieux qui opposerait diamétralement le christianisme au paganisme, se distinguent et se complètent d’une manière asymétrique. La détermination de ces différents types de folie dans le mystère révèle dans le discours du Mystère de saint Vincent une forme de conservatisme que l’étude d’autres mystères plus tardifs vérifierait sans doute. Elle permet du moins faire l’hypothèse que le discours des mystères assure jusqu’au cœur du XVIe siècle la permanence de la pensée médiévale sur la question de la folie.
Type de document :
Article dans une revue
Babel : Littératures plurielles, La Garde : Faculté des lettres et sciences humaines - Université de Toulon et du Var, 2012, 〈10.4000/babel.1997〉
Liste complète des métadonnées

https://hal-univ-tln.archives-ouvertes.fr/hal-01326616
Contributeur : Cécile Ferran <>
Soumis le : samedi 4 juin 2016 - 11:25:24
Dernière modification le : jeudi 17 mai 2018 - 13:32:01

Lien texte intégral

Identifiants

Collections

Citation

Xavier Leroux. « Pausa si sotinet ne sonne ». Fous et folies dans Le Mystère de saint Vincent. Babel : Littératures plurielles, La Garde : Faculté des lettres et sciences humaines - Université de Toulon et du Var, 2012, 〈10.4000/babel.1997〉. 〈hal-01326616〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

93