Le mélange du roman et de la nouvelle dans Hécate et ses chiens

Résumé : Une des caractéristiques de l'art de la nouvelle tel que le pratique Paul Morand est sa tendance à mélanger les genres, en particulier celui du roman et de la nouvelle. Cette proximité de la narration brève avec l'écriture proprement romanesque se manifeste surtout dans la longue nouvelle, forme que notre auteur affectionne à partir des années trente. L'étude de l'une des ses longues nouvelles, Hécate et ses chiens, qui de plus, se trouve être un de ses textes les plus ambigus sur le plan générique, permet de réfléchir sur la distinction qui existe dans l'esprit de Morand entre ces deux genres. De même elle autorise à comprendre le sens de cette fascination de la nouvelle pour le roman : pour Morand la nouvelle est un art de la surface alors que l'écriture romanesque plonge aux profondeurs de l'être.
Type de document :
Article dans une revue
Babel : Littératures plurielles, La Garde : Faculté des lettres et sciences humaines - Université de Toulon et du Var, 1999, pp.27--40. 〈10.4000/babel.1442〉
Liste complète des métadonnées

https://hal-univ-tln.archives-ouvertes.fr/hal-01329643
Contributeur : Cécile Ferran <>
Soumis le : jeudi 9 juin 2016 - 14:33:28
Dernière modification le : vendredi 10 juin 2016 - 01:10:34

Identifiants

Collections

Citation

Catherine Douzou. Le mélange du roman et de la nouvelle dans Hécate et ses chiens. Babel : Littératures plurielles, La Garde : Faculté des lettres et sciences humaines - Université de Toulon et du Var, 1999, pp.27--40. 〈10.4000/babel.1442〉. 〈hal-01329643〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

43