La Méditerranée de Flaubert : une esthétique de l’échappatoire

Résumé : À quatre reprises, Flaubert se promène sur les bords de la Méditerranée et à chaque fois ses escapades se transforment en opportunité heureuse offerte à la satisfaction d’une esthétique de l’échappatoire. Le voyage hors de la Normandie natale s’établit dans une dimension initiatique : il s’agit d’accéder à la maturité en s’affirmant dans une indépendance définitive. Mais le voyageur Flaubert reste cependant un esthète en quête de découvertes culturelles : le bassin méditerranéen lui permet de rencontrer de visu l’héritage gréco-latin et judéo-chrétien. C’est un bonheur sans nom. Partagé entre la rencontre d’une nature exubérante et d’une culture exceptionnelle, Flaubert va cependant essayer de laisser la parole au corps en favorisant une tentative nouvelle de symbiose entre la nature et la culture. Pour l’écrivain de Croisset, l’expérience méditerranéenne reste unique.
Type de document :
Article dans une revue
Babel : Littératures plurielles, La Garde : Faculté des lettres et sciences humaines - Université de Toulon et du Var, 2014, pp.77--93. 〈10.4000/babel.3856〉
Liste complète des métadonnées

https://hal-univ-tln.archives-ouvertes.fr/hal-01322593
Contributeur : Cécile Ferran <>
Soumis le : vendredi 27 mai 2016 - 12:12:57
Dernière modification le : samedi 28 mai 2016 - 01:14:27

Identifiants

Collections

Citation

Thierry Poyet. La Méditerranée de Flaubert : une esthétique de l’échappatoire. Babel : Littératures plurielles, La Garde : Faculté des lettres et sciences humaines - Université de Toulon et du Var, 2014, pp.77--93. 〈10.4000/babel.3856〉. 〈hal-01322593〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

79