Histoire, mythe et fiction dans Oficio de tinieblas de Rosario Castellanos

Résumé : Dans la dernière pièce de la « trilogie du Chiapas », Oficio de tinieblas (1962), Rosario Castellanos juxtapose trois époques : le soulèvement des Indiens chamulas au XIXe siècle, la Présidence de Lázaro Cárdenas, héritier de la Révolution mexicaine (1934-1940) et le présent de l’écriture. Par un travail de recréation de l’Histoire dans la fiction, l’auteure contrecarre le discours hégémonique et monologique des vainqueurs en nous plongeant dans la dimension magico-religieuse du mouvement messianique indien. Cependant, Rosario Castellanos véhicule l’idéologie de la politique indigéniste des années soixante selon laquelle les croyances mythiques sont un frein à la libération des Indiens, condamnés à rester en marge de l’Histoire.
Type de document :
Article dans une revue
Babel : Littératures plurielles, La Garde : Faculté des lettres et sciences humaines - Université de Toulon et du Var, 2009, pp.121--144. 〈10.4000/babel.245〉
Liste complète des métadonnées

https://hal-univ-tln.archives-ouvertes.fr/hal-01327342
Contributeur : Cécile Ferran <>
Soumis le : lundi 6 juin 2016 - 16:12:44
Dernière modification le : vendredi 18 novembre 2016 - 01:04:10

Identifiants

Collections

Citation

Virginie Ruiz. Histoire, mythe et fiction dans Oficio de tinieblas de Rosario Castellanos. Babel : Littératures plurielles, La Garde : Faculté des lettres et sciences humaines - Université de Toulon et du Var, 2009, pp.121--144. 〈10.4000/babel.245〉. 〈hal-01327342〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

61