Catulle au début du XXe siècle : une anthologie

Résumé : Existe-t-il un type Catulle (poète fiévreux, sensuel, insolent, mort jeune à trente ans, de goût au besoin oriental à l’exemple de Callimaque, le maître libyen et alexandrin de notre auteur) ? Peut-être. Pessoa, toujours en quête de doubles majeurs, place même, abusivement, sous l’invocation de Catulle son ami Sá-Carneiro, suicidé à près de 26 ans, et tous les génies exploratoires aimés des dieux donc condamnés à une mort précoce de l’esprit. Il y en a en tout cas beaucoup de Catulles dans la littérature universelle (latine, arabe avant et après l’Islam, ibérique, française), certains de ces poètes ou écrivains français morts parfois jeunes ayant eux-mêmes traduit ou adapté Catulle au tournant du siècle (Jean de Tinan, Jean-Marc Bernard et quelques autres Poètes de l’École Fantaisiste ici reproduits).
Mots-clés : École Fantaisiste
Type de document :
Article dans une revue
Babel : Littératures plurielles, La Garde : Faculté des lettres et sciences humaines - Université de Toulon et du Var, 2005, pp.145--176. 〈10.4000/babel.1056〉
Liste complète des métadonnées

https://hal-univ-tln.archives-ouvertes.fr/hal-01329041
Contributeur : Cécile Ferran <>
Soumis le : mercredi 8 juin 2016 - 16:22:58
Dernière modification le : jeudi 17 mai 2018 - 13:32:01

Lien texte intégral

Identifiants

Collections

Citation

Daniel Aranjo. Catulle au début du XXe siècle : une anthologie. Babel : Littératures plurielles, La Garde : Faculté des lettres et sciences humaines - Université de Toulon et du Var, 2005, pp.145--176. 〈10.4000/babel.1056〉. 〈hal-01329041〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

64